Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Commandant de police

Jean-Yves Cariou

Victime du devoir le 21 août 1996

Département

Morbihan (56)

Affectation

Lorient

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Forcené retranché, périple meurtrier

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Mercredi 21 Août 1996. Des violences conjugales éclatent au N°5 de la rue Jeanne d’Arc à Lorient (Morbihan). Yves Michel Deniel, cinquante-sept ans, saisit un fusil de chasse et tire en direction de son épouse.

Dépêchés sur place, les sapeurs pompiers la découvrent blessée à la jambe et constatent que le mari s’est retranché dans la maison. Il est environ huit heures du matin lorsque le commissariat local avisé des faits, met en place un périmètre de sécurité autour du domicile du forcené.

Deniel refuse résolument tout dialogue avec la police, qui tente de le raisonner par téléphone en vain. La maison est verrouillée par tous les accès.

Des policiers accèdent au jardin à l’arrière de la bâtisse en passant par la maison voisine, et des fenêtres sont brisées volontairement pour dégager un accès. L’usage de grenades à gaz lacrymogènes est inefficace et le chien de la brigade cynophile est désorienté, saisi par les émanations.

Une progression lente est entamée dans la maison, sommations d’usage à l’appui. Alors qu’il tente d’observer les mouvements du forcené à travers une fenêtre, le Commandant de police Jean-Yves Cariou, quarante-cinq ans, est surpris par ce dernier.

Deniel tire sur l’officier de police sans aucune hésitation et l’atteint mortellement à la gorge. Les autres policiers présents sur le dispositif ripostent et neutralisent le tireur alors qu’il reprend position à découvert, au balcon du premier étage. Il décède sur place.

Biographie

Corps

Corps de commandement

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Croix de la Légion d'Honneur

Né le 2 septembre 1950 à Pont-Aven (Finistère). Marié, père d’un enfant.

En poste à Lorient depuis 1994, il était amené à prendre le commandement de la Brigade des Moeurs dès le mois de septembre.

Cité à l’ordre de la nation [1] ; élevé au grade de chevalier de la légion d’honneur [2] ; nommé Commissaire de police à titre posthume [3] ; médaille d’or des actes de courage et de dévouement ; médaille d’Honneur de la Police Nationale.

Sources et références

[1] JORF du 28/08/1996, page 12911 / [2] JORF n°267 du 16/11/1996 / [3] JORF n°285 du 07/12/1996 / Le Télégramme du 22/08/1996, « La police tue un forcené » / Le Télégramme du 23/08/1996, « Le drame de la rue Jeanne-d’Arc »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée