Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier de police

Eric MASSON

Victime du Devoir le 05 mai 2021

Département

Vaucluse (84)

Affectation

Avignon

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Au cours de la soirée du mercredi 5 mai 2021, sollicités par un appel à Police-Secours pour un attroupement d’individus perturbateurs, trois équipages de police convergent vers la Place Pie, dans le centre historique d’Avignon (Vaucluse) ; un secteur connu des services de police pour être un point important de trafic de stupéfiants.

Vers 18h30, arrivés sur place, trois policiers en civil du Groupe Départemental d’Intervention, de la circonscription interdépartementale de sécurité publique Vaucluse-Gard, prennent l’initiative d’une surveillance discrète, et surprennent une transaction de produits stupéfiants.

L’acheteuse toxicomane est interpellée Rue Râteau en marge du point de vente après une brève filature, et trouvée en possession de résine de cannabis.

Avec une audacieuse insolence, deux individus belliqueux viennent demander des comptes aux deux agents.

Le brigadier de police Eric Masson, trente-six ans, fait état de sa fonction en présentant son brassard réglementaire ; l’un des suspects exhibe de façon soudaine une arme de poing qu’il dissimulait dans une sacoche en bandoulière ; il tire à deux reprises en direction du brigadier, avant de prendre aussitôt la fuite.

Malgré l’intervention des services d’urgence médicale, le policier frappé par deux projectiles décède sur place des suites de ses blessures.

Le parquet d’Avignon saisit le service régional de la Police Judiciaire et ouvre une enquête pour homicide volontaire sur agent de la force publique. Le 9 mai, le brigade de Recherche et d’Intervention procède à l’interpellation de trois individus montés à bord d’un véhicule, au péage de Remoulins dans le Gard.

Formellement reconnu par l’équipier d’Eric Masson, et désigné par son complice, le meurtrier est identifié comme étant Ilyes Akoudad, dix-neuf ans ; placé en détention provisoire et à l’isolement à la prison des Baumettes à Marseille. L’autre mis en cause, Ayoub Abdi, vingt ans, est mis en examen pour non-assistance à personne en danger et recel de malfaiteurs.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité d'Appui Opérationnel - Service Spécialisé

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Croix de la Légion d'Honneur

Né le 23 octobre 1984 à Avignon (Vaucluse) ; pacsé, père de deux enfants âgés de 5 et 7 ans.

Entré dans la police le 1er février 2007 avec la 213e promotion de gardiens de la paix de l’école nationale de police de Marseille, Eric Masson est issu d’une famille de policiers ; son père est retraité de police, son frère et sa sœur sont tous les deux membres actifs de l’institution en région parisienne.

D’abord affecté dans le Val-de-Marne, à Chennevières, ils’aguerrit dans les secteurs les plus difficiles de l’est parisien en intégrant la brigade l’anticriminalité.

Le 1er septembre 2014, il obtient à sa demande une mutation à Marseille au Service Interdépartemental de Sécurité des Transports en Commun pour une durée de quatre ans, avant de décider de se rapprocher de sa région natale.

Nommé brigadier en 2019, il avait rejoint le Groupe Départemental d’Avignon depuis quatre ans. Très estimé de ses pairs, il était décrit comme un policier pugnace, volontaire et très courageux.

Sa famille témoigne d’une personne simple, proche de sa famille, de ses amis et de la nature ; qui aimait pratiquer la chasse, la chasse sous-marine, la pêche, les marathons, la pétanque, la cuisine, les travaux manuels.« Dans sa vie privée comme professionnelle, Eric était protecteur et courageux. Il était créatif, disponible, passionné, loyal, honnête et encourageant. »

Sources et références

[1] JORF n°0115 du 19/05/2021 / [2] JORF n°0109 du 11/05/2021 / France-Info du 10/05/2021 « Trois suspects interpellés à un péage alors qu’ils fuyaient vers l’Espagne / Paris Match du 08/05/2021, « Exclu; Eric Masson, son portrait rédigé par sa famille / Le Parisien du 07/05/2021 « Le dealer ne serait pas le tireur » / Le Point du 06/05/2021, « Eric était un collègue sur lequel on pouvait compter » / Le Figaro du 06/05/2021, « La traque obstinée de la PJ pour retrouver le tueur du policier » / Le Figaro du 06/05/2021, « Eric M., un policier et père de famille exemplaire tué par un trafiquant de drogue » / Le Figaro du 12/05/2021 – Avignon : Ilias dit «l’Excellent», dealer et tueur de flic présumé / Le Dauphiné Libéré du 01/10/2021 – Meurtre d’Eric Masson : le suspect reste en prison / Le Dauphiné Libéré du 11/05/2021: « […] les deux suspects écroués.

Laisser un commentaire

  1. Je partage la peine de sa femme, ses enfants, toute la famille et les amis.
    Le fait d’avoir « créé un mémorial permet de ne jamais oublier que les forces de police agissent au quotidien pour notre sécurité.
    Nous devons respecter, admirer, toutes et tous, membres de la police qui interviennent pour nous protéger. D’autant plus qu’elles et eux interviennent au quotidien toujours dans un climat de tension quelquefois extrême.
    La maxime de Jean d’Ormesson ne remplace pas la mort mais le souvenir est essentiel, cela permet à la personne décédée de « vivre » dans l’esprit des vivants.

  2. Toutes mes pensées sont en ce jours pour sa famille, surtout sa femme et ses enfants. On ne doit plus jamais voir cela !
    J’ai 55 ans. Quand j’étais enfant “il y avait la peur du gendarme “. Pour moi, c’était un honneur de regarder ces gendarmes ou policiers…ils représentaient l’autorité, la force… et le respect. Le respect de l’uniforme était en lien avec l’éducation. Tant parentale que scolaire. En tuant ce policier, c’est à un symbole de la France qui a été touché.
    Il faut remettre au goût du jour les valeurs perdues, instaurer de nouveau le service militaire obligatoire ….
    Tout mon soutien également aux uniformes en général, qui protègent la population au quotidien. MERCI 🙏🏻

  3. Hommage à ce policier.
    Rien à dire d’autre que ce sont toujours les mêmes qui tiennent les armes et qui assassinent.

  4. Que la vie d’un homme compte si peu, qu’elle soit effacée en un instant rappelle combien notre humanité est fragile et combien la civilisation bascule vite vers la barbarie.
    Pensons à ces enfants qui grandiront sans leur père et qui si jeune sont confrontés au malheur.

  5. Un profond respect pour ces femmes et ces hommes qui ont choisis la voie du respect de la loi, de l’anti criminalité, de la protection des personnes.
    Pour toutes ces personnes honorables par leur dévouement et leur courage, qui mettent tous les jours leur vie au service du juste, mais de ce fait mettent leur vie en danger.
    J’ai une pensée particulière pour leur femme et leur enfants qui subissent l’injustice et l’absence.

    Ne jamais oublier, merci pour rappelé à notre mémoire la
    perte malheureuse de ces êtres exceptionnels.

  6. Je m’incline devant ce jeune homme, qui en tout point était un exemple. Je prie pour lui, sa famille et ses collègues. C’est sûr, sa trace est indélébile, il est au paradis, et il intercède pour tous ceux qui l’aiment et ne l’oublieront jamais. Honneur et Courage.

  7. Soutien à sa famille et collègues 🙏🙏🙏🙏🙏😪😪😪🇫🇷🇫🇷🇫🇷🇫🇷et ras le bol de cette racaille qui n’a plus aucune peur de nos forces de l ordre.

  8. Que sa perte ne soit pas qu’un immense chagrin pour sa famille, ses amis et ses collègues, mais qu’elle puisse inspirer dans les meilleurs choix ceux qui légifèrent, qui appliquent la justice. Un immense respect pour tous ceux qui nous protègent, et dont le dévouement n’est que trop souvent decrié, vilipendé.
    Un soutien indéfectible à l’action de nos forces de l’ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée