Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Christophe Cousin

Victime du devoir le 02 mai 2002

Département

Nord (59)

Affectation

Maubeuge

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interception de véhicule

Arme utilisée

Homicide avec arme par destination

Jeudi 2 Mai 2002. Les résidents du quartier Sous-le-Bois à Maubeuge (Nord) signalent qu’une Renault 21 montée par un ou plusieurs individus circule anarchiquement à très vive allure en prenant des risques inconsidérés.
Vers les dix heures et quart du soir, un équipage de police composé de quatre gardiens de la paix, montés à bord d’une Renault Laguna Break, atteint le carrefour de la Place de l’Industrie. Alors que le véhicule de police circule normalement sur sa voie, la R21 turbo surgit sur sa gauche et lui refuse la priorité.

Le choc est d’une violence inouïe et le véhicule administratif fait plusieurs embardées avant de s’encastrer dans un mur en bordure de chaussée. En position de chauffeur, le gardien de la paix Christophe Cousin, vingt-huit ans, éjecté lors du choc, décède des suites de graves blessures. Plus chanceux, le conducteur de la R21, Saïd Aït-Didi, dix-huit ans et dépourvu de permis de conduire, est pris en charge par les services de secours.

Alors mêmes que ces derniers arrivent sur les lieux, ils constatent que plusieurs individus de la cité avoisinante sont venus en nombre pour dévaliser les effets personnels des policiers agonisants. Un appel anonyme amènera les enquêteurs à la découverte de sacs, blousons et cartes de police volés aux intervenants à plus d’un kilomètre des lieux de l’accident.

En mai 2004, Aït-Didi est condamné à trente mois de prison ferme dont quinze mois avec sursis pour homicide involontaire par manquement délibéré à une obligation de sécurité ; peine confirmée en appel.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité d'Appui Opérationnel - Service Spécialisé

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Croix de la Légion d'Honneur

Né le 18 février 1974 à Maubeuge (Nord) ; en union libre, père d’un enfant.

Entré dans la police en 1994 ; affecté au commissariat de Maubeuge depuis le 4 mars 2002, il venait d’intégrer le Groupe d’Appui Opérationnel.
Fils de policier, il avait débuté sa carrière à Paris au Service de Protection et de Surveillance du Métropolitain, puis en Police Secours à Roubaix.

Cité à l’ordre de la nation [1] ; élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur [2] ; promu Lieutenant de police à titre posthume ; médaille d’Honneur de la Police Nationale.

En 2020, le conseil municipal de Maubeuge ont voté à l’unanimité l’inauguration d’une rue en hommage à ce jeune policier décédé.

Sources et références

[1] JORF n°160 du 11 juillet 2002 page 11863 / [2] JORF n°178 du 1 août 2002, texte n° 8 / Fichier des personnes décédées en France, 1970-2019 / La voix du Nord, article du 05/05/2012, « Dix ans après, le souvenir toujours présent du policier » / Libération, article du 11/05/2002, « Jour de colère policière à Maubeuge » / Le Parisien, article du 04/05/2002, « L’accident qui révolte les policiers »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée