Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Commissaire de police

Bertrand Jutge

Victime du devoir le 15 janvier 1985

Département

Seine-et-Marne (77)

Affectation

Pontault-Combault

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Forcené retranché, périple meurtrier

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Mardi 15 Janvier 1985. Maitre Claude Michaud, huissier de justice, se présente au domicile de Paul Varasse, ingénieur informaticien de trente-huit ans, afin de procéder à une saisie immobilière importante. Il s’agit d’un pavillon situé Square Warin à Roissy-en-Brie (Seine-et-Marne). Mais ce père de famille divorcé et désormais sans emploi, croule sous les dettes ; il n’a pas l’intention de se laisser faire.

Pour accomplir sa tâche, l’huissier est accompagné d’un serrurier, M. Guy Leclerc, d’une équipe de déménageurs et du Commissaire de police de Pontault-Combault, Bertrand Jutgé. Lorsqu’ils se présentent face à la porte d’entrée en annonçant de vives voix leurs qualités, les intervenants font face à un silence pesant.

De fait, le serrurier commence à déverrouiller la porte lorsqu’un coup de feu retentit depuis la fente de la boite aux lettres. Celle-ci communique avec l’intérieur de la maison.

Alors que le projectile vient d’effleurer le serrurier,Varasse tire une seconde fois et atteint mortellement la poitrine du commissaire Jutge. La police parlemente alors pendant plusieurs heures avec le concours de la Brigade de recherche et d’intervention. Retranché au premier étage avec son fusil acheté la veille, Varasse finit par se rendre sans incident à la tombée de la nuit.

Le 23 Octobre 1987, la cour d’assises de Seine-et-Marne condamne Varasse à dix-huit ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire aggravé ; les jurés n’ont pas retenu la préméditation, Varasse arguant avoir seulement voulu intimider l’huissier.

Biographie

Corps

Corps de conception et de direction

Type d'unité

Unité d'investigation

Né le 24 octobre 1949 à Bordeaux (Gironde). Marié, père de deux enfants.

Nommé commissaire de police en septembre 1976, il rejoint la Direction Centrale des Polices Urbaines à Paris. Affecté à Lorient, il est ensuite nommé à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne.

Cité à l’ordre de la nation, il est nommé commissaire de police principal à titre posthume. La 36ème promotion de l’Ecole Nationale Supérieure de Police porte son nom.

Sources et références

Le Monde, article du 25/10/1987, « Paul Varasse condamné à dix-huit ans de réclusion criminelle »Le Monde, article du 24/10/1987, « Paul Varasse a-t-il voulu tuer le commissaire Bernard Jutgé »Le Monde, article du 23/10/1987, « Devant la cour d’assises de Seine-et-Marne la mort d’un commissaire de police »Le Monde, article du 17/01/1985, « Le Drame des saisies et le scandale des vacations »

Laisser un commentaire

  1. Bonjour, J’ai connu le commissaire JUTGE lorsqu’il était en poste à DREUX (28) dans les années1983/1985(?) avant qu’il ne parte pour Pontault-Combault. J’avais assisté à ses obsèques, hommage rendu par le ministre de l’Intérieur JOXE. Il y a une salle JUTGE au Commissariat de Dreux. J. DUVAL, ancien élu municipal à Dreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée