Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Roger Parmentier

Victime du devoir le 08 novembre 1943

Département

Rhône (69)

Affectation

Lyon

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la nuit du 8 novembre 1943, vers 21h25, trois engins explosifs à retardement déposés par quatre hommes oeuvrant pour la Résistance Intérieure Française éclatent à l’angle de la Place Bellecour et de la Place Antonin-Poncet dans le 2e arrdt de Lyon (Rhône). Les bombes visaient un gala organisé par les autorités allemandes d’occupation dans le Cinéma Royal et tuent un soldat allemand, et en blessent grièvement huit autres.

En représailles, les soldats allemands tirent de nombreuses salves de fusils-mitrailleurs sur toute l’étendue de la Place Bellecour et les transports en commun. Les représailles font une quarantaine de français blessés et trois tués, dont un gardien de la paix de la 2e compagnie du corps urbain basée 7 Quai Fulchiron, Roger Parmentier, vingt-trois ans.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Né le 6 juillet 1920 à Saint-Michel-sur-Meurthe (Vosges) de Charles et Hélène Lutauze.

Sources et références

AD69, année 1943, acte de décès n°719
Résistance civile et résistance militaire – Marcel Ruby

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée