Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Raymond Lamartine

Victime du devoir le 17 septembre 1944

Département

Paris (75)

Affectation

Paris

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Le 17 septembre 1944, les gardiens de la paix du 5e arrdt de Paris Raymond Lamartine et François Boinet se voient confier une mission par le commandement des Forces Françaises de l’Intérieur de Paris. Ils convoient d’abord une vingtaine de prisonniers allemands vers le camp de Nonant-le-Pin, et repartent avec leur camionnette vers Le Merlerault afin de chercher du ravitaillement en munitions pour les insurgés de la capitale. Les deux agents sont hébergés pour la nuit par des habitants. Vers 7 heures 30, une énorme explosion détruit le cœur du bourg : un camion citerne américain et un autre chargé de cinq tonnes de bombes soufflantes ont sauté. Le gardien Lamartine fait partie des quarante-trois morts, réduits en cendres, et Boinet des quatre-vingts blessés.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Titres et homologations

Mention "Mort pour la France"

Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (maquis, corps-francs,...)

Né le 17 février 1906 à Héry (Yonne).

Sources et références

Service historique de la Défense, Caen ; Cote AC 21 P 63544

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée