Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Pierre Guiard

Victime du devoir le 15 octobre 1944

Département

Paris (75)

Affectation

Paris

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Le 7 avril 1944, le gardien de la paix Pierre Guiard, en poste au 3e arrdt de Paris, est arrêté par des miliciens au cours d’une transaction visant l’achat d’une arme d’épaule, dans le cadre de ses activités subversives en faveur de la Résistance Intérieure Française. En relation avec le gardien de la paix Pierre Casado, résistant membre du Front national de la 5e compagnie des Francs-Tireurs et Partisans Français du Tréport (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), il écoulait des faux titres de rationnement, avec Bernard Filliau, gardien de la paix stagiaire à Bagnolet (Seine, Seine-Saint-Denis). Pierre Guiard avait obtenu frauduleusement des cartes de presse pour deux résistants du même réseau avec qui il était également en relation : Émile Lesage et Marcel Darragon.

Pierre Guiard est livré par la Milice aux agents de la 1ere section des sinistres brigades spéciales des renseignements généraux de la Préfecture de police, chargée de lutter contre la subversion communiste. Les arrestations de Casado, Filliau, Lesage et Darragon suivirent. Á l’issue de l’enquête vingt-trois résistants et proches avaient été interpellés, en Basse-Normandie et en Région parisienne.

Le 4 juin 1944, Pierre Guiard était dans le convoi de 2062 hommes à destination du camp de concentration de Neuengamme (Allemagne). Les détenus arrivèrent le 7 juin, vingt-trois hommes avaient réussis à s’évader pendant le transport. Transféré à Ellrich, il y mourut le 15 octobre 1944.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Titres et homologations

Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (maquis, corps-francs,...)

Membre des Déportés et Internés de la Résistance

Mention "Mort en Déportation"

Né le 9 février 1913 à Hermeray arrondissement de Rambouillet (Seine-et-Oise, Yvelines), de Clément (cultivateur), et de Léa Albertine Jean. Marié le 8 août 1936 à Mormant (Seine-et-Marne) avec Lucie Rignet ; domicilié 27 boulevard Beaumarchais à Paris 4e arrdt.

Pierre Guiard exerçait la profession de gardien de la paix au commissariat du 3e arrdt de Paris.

Sources et références

Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 276173 (DIR, FFI)
Service historique de la Défense, Caen, CoteAC 21 P 459 919 (MED)
Photographie : fiche individuelle MemorialGenWeb 1081963, restaurée via myheritage.fr
Le Maitron – article198143, notice GUIARD Pierre, Léon, Marcel par Daniel Grason, version mise en ligne le 8 janvier 2018, dernière modification le 8 janvier 2018.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée