Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Pierre Cavieux

Victime du devoir le 27 décembre 1944

Département

Rhône (69)

Affectation

Lyon

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Le 24 février 1944, le gardien de la paix Pierre Cavieux, quarante-quatre ans, affecté au poste de police de l’Antiquaille dans le 5e arrdt de Lyon (Rhône), est arrêté par les allemands dans le contexte de l’occupation. Il est accusé de détention de produits explosifs, de complicité d’acte de terrorisme et d’affiliation à un groupe de Résistance, pour laquelle il oeuvrait effectivement comme agent auprès du réseau de renseignement militaire Gallia (voir biographie.

Interné à la prison de Montluc le 2 mars, il est déporté à Lager-Mauthausen dès le 6 avril. Le 27 décembre suivant, dans le cadre du processus de solution finale, il est gazé au centre de mise à mort du Château de Harteim à Alkoven en Autriche, dépendant du camp de Mauthausen.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Titres et homologations

Mention "Mort pour la France"

Membre des Forces Françaises Combattantes (renseignement, action et évasion)

Statut "Déporté, Interné de la Résistance"

Mention "Mort en Déportation"

Né le 18 janvier 1900 à Nurieux-Mornay (Ain) de Alphonse et Marie Navoret. Marié et père de sept enfants.

Entré dans la Police en qualité de gardien de la paix le 3 septembre 1928, Pierre Cavieux est homologué sous-lieutenant des Forces Françaises Combattantes, agent P2 du Réseau de renseignement militaire Gallia depuis le mois d’août 1943.

Le réseau Gallia est né de la mission Gallia confiée, par le colonel Dewavrin dit Passy à Londres au Bureau Central de Renseignement et d’Action (B.C.R.A.), le 15 février 1943, au colonel Gorce dit Franklin. Franklin est en charge de réunir les services de renseignement militaire œuvrant sur le territoire français en zone Sud, sous la houlette de Jean Moulin. La mission évoluera vers un réseau autonome à la fin de l’été 1943 en agrégeant d’autres réseaux existants et en fonctionnant directement avec Londres. La nébuleuse Gallia couvrira l’ensemble du pays et une partie des territoires frontaliers dès le dernier trimestre 1943.

Récipiendaire de la Croix de Guerre, Pierre Cavieux était franc-maçon, membre de la Loge Asile du Sage et de la loge Les Amis de la Vérité de Lyon. Promu brigadier de gardiens de la paix à titre posthume ; médaillé de la Résistance Intérieure Française par l’Ordre de la Libération ; mention « Mort pour la France ; mention « Déportés et Intérnés de la Résistance » ; mention « Mort en Déportation ».

Sources et références

Société Lyonnaise d’Histoire de la Police, ouvrage de M. SALAGER – Policier sous Vichy : obéir, résister ? – chapitre 9, p.282
Amicale Mémoire du Réseau Gallia
Service historique de la Défense, Caen – CoteAC 21 P 40119 (MPF)
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 113279 (FFC, DIR)
JORF du 20/10/1945, décret du 15/10/1945 (méd. RIF)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée