Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Commissaire de police

Mohamed Chenine

Victime du devoir le 22 septembre 1958

Département

Paris (75)

Affectation

Paris (Police Judiciaire)

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide, autre moyen utilisé

Le 22 septembre 1958, le corps du commissaire de police Mohamed Chenine, quarante-six ans, est découvert dans son véhicule de service dans le 7e arrdt de Paris. La veille de son assassinat, il avait prévenu ses proches collaborateurs de son emploi du temps : un repas de famille tenu dans un restaurant tenu par une cousine, rue de la Smala dans le 15e arrdt ; or le mari, Ahmed Dehbi, est précisément un militant du FLN visé par une enquête. Le groupe constitué d’une dizaine de personnes l’enlève et le torture plusieurs heures dans le sous-sol de l’établissement. Il y est exécuté sur ordre de la fédération française du FLN par étranglement.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps de conception et de direction

Type d'unité

Unité d'investigation

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Décoration de la Légion d'Honneur

Né le 1er mars 1912 à Trezel (Algérie) ; fils d’un sous-officier de la gendarmerie. Entré comme agent de police municipale à Oran le 23 janvier 1935, il gravit tous les échelons jusqu’à devenir commissaire de police le 3 mai 1955 ; il exerce à la brigade des moeurs d’Oran. En 1957, il devient une cible pour le FLN algérien qui ordonne son exécution. Affecté en métropole à la direction de la police judiciaire le 2 décembre 1959, il est de nouveau ciblé par la fédération française du FLN. Titualire de la médaille d’Honneur de la Police Française ; nommé commissaire divisionnaire de police à titre posthume ; élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Sources et références

Archives nationales ; site de Pierrefitte-sur-Seine, cote 19800035/618/70090 / Archives Le Monde, article du 04/10/1958 : Le commissaire Chenine a été torturé dans la cave de l’hôtel géré par sa cousine mariée à un militant du F.L.N. / L’immigration algérienne dans le Nord/Pas-de-Calais, 1909-1962 – Jean-René Genty (1999)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée