Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier-chef de police

Maxime Amossé

Victime du devoir le 12 août 1944

Département

Loire-Atlantique (44)

Affectation

Nantes

Partagez

Circonstances

Décès d'origine accidentelle

Cause du décès

Accident de tir à l'entrainement ou en opération

Le brigadier chef de police d’État Maxime Amossé est affecté comme responsable du service d’ordre dans un ancien campement militaire allemand situé route de Saint-Joseph de Porterie lorsqu’il est victime de l’explosion d’une grenade allemande abandonnée par les fuyards dans un cantonnement.

Dans une lettre en date du 24 août 1944, le président de la société de secours mutuels des gardiens de la Paix et des secrétaires de la Police remercie le maire de Nantes d’avoir permis l’inhumation de Maxime Amossé : «quoique les policiers nantais soient actuellement étatisés, vous avez tenu à conserver la tradition qui veut que tout employé municipal, décédé victime du devoir, soit inhumé dans une concession perpétuelle réservée aux braves». La mention Mort pour la France est portée sur l’acte de décès le 3 août 1945.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Mention "Mort pour la France"

Né le 22 janvier 1895 à Guémené-Penfao (loire-Atlantique)

Sources et références

Lettre d’information trimestrielle des Archives municipales de Nantes, numéro 31, 1er semestre 2012 / Service Historique de la Défense, Caen ; base des victimes civiles (1939-1945), cote AC 21 P 306283

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée