Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Commissaire de police

Maurice Boyé

Victime du devoir le 28 octobre 1960

Département

Paris (75)

Affectation

Paris (Surveillance du Territoire)

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Le 28 octobre 1960, accompagné de deux inspecteurs, le Commissaire de police Maurice Boyé, trente-six ans, de la Direction de la Surveillance du Territoire, allait rencontrer un informateur dans un bar du square Louis XVI dans le 8e arrdt de Paris. Dans le contexte d’une série d’attentats meurtriers ciblant spécifiquement les membres de la police, il tombait mortellement blessé dans un guet-apens fomenté par un groupe armé du Front de Libération National.

Dans la fusillade qui suivait, un passant était tué, M. Lévy-Bouchard. Les trois auteurs étaient identifiés. Deux d’entre eux auraient été exécutés en représailles.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps de conception et de direction

Type d'unité

Unité d'investigation

Titres et homologations

Mention "Mort pour la France"

Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (maquis, corps-francs,...)

Né le 7 décembre 1923 à Toulouse (Haute-Garonne) ; marié.

Lieutenant de réserve ; homologué aux Forces Françaises de l’Intérieur après la libération de la France ; entré dans l’administration en septembre 1944. Nommé Commissaire de police à la Direction de la Surveillance du Territoire depuis 1955, chargé de la lutte contre le Front de Libération National dans le contexte de la guerre d’Algérie.

Mention « Mort pour la France »

Sources et références

Les policiers tués pendant la guerre d’Algérie. Un silence abyssal – Michel Salager, société lyonnaise d’histoire de la police, p.10/11.
Le Monde du 31/10/1960 – TROIS ALGÉRIENS TUENT UN COMMISSAIRE DE LA D.S.T. ET UN PASSANT

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée