Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Sous-Brigadier / Gardien

Marlène CASTANG

Victime du Devoir le 15 octobre 2018

Département

Tarn (81)

Affectation

Albi

Partagez

Circonstances

Décès d'origine accidentelle

Cause du décès

Accident de voie publique, de trajet, aérien ou naval

Tôt dans la matinée du lundi 15 Octobre 2018, Police-Secours est sollicitée pour un véhicule accidenté sur la rocade de la commune d’Albi (Tarn), dans le sens Toulouse-Rodez.

L’équipage constate qu’un chauffeur poids-lourd a déjà pris l’initiative d’immobiliser son camion plus en amont, avec les signaux de détresse afin de déporter les usagers. Les trois policiers établissent aussitôt le balisage réglementaire des lieux sur une chaussée particulièrement glissante.

Quelques instants plus tard, un automobiliste circulant à très vive allure perd le contrôle de son 4×4, percute le camion et vient faucher la gardienne de la paix Marlène Castang, quarante-neuf ans.

Tuée sur le coup, cette mère de deux enfants travaillait sur la circonscription albigeoise, d’où elle était originaire, depuis 2001.

Le conducteur à l’origine du drame, âgé de vingt-neuf ans et défavorablement connu des services de police pour des délits routiers, est placé en garde-à-vue pour homicide involontaire avec circonstance aggravante. Les analyses toxicologiques se révèlaient effectivement positives à la cocaïne ; il était dès lors placé en détention provisoire.

Le 29 octobre 2021, le tribunal judiciaire d’Albi condamne Alexandre D. à cinq ans de prison dont un an avec sursis.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Croix de la Légion d'Honneur

Née le 13 novembre 1968 à Albi (Tarn) ; mère de deux enfants.

Entrée dans l’administration en 1990, après avoir commencé sa carrière à Paris, dans le 7ème arrdt, Marlène Castang regagnait le sud de la France à Marseille avant d’obtenir une mutation à Albi d’où elle était originaire.

Citée à l’ordre de la nation [1] ; élevée au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur [2] ; médaille d’Honneur de la Police Nationale ; médaille des actes de courage et de dévouement – échelon Or.

Sources et références

[1] JORF n°0253 du 1 novembre 2018, Texte n° 95
[2] JORF n°0287 du 12 décembre 2018, Texte n° 2
Photographie : page facebook de la Police Nationale du Tarn (restaurée via myheritage.fr
Le Journal d’Ici du 15/10/2018,  » […] le conducteur roulait trop vite »
Le Journal d’Ici du 16/10/2018, « […] Marlène Castang, 49 ans, était mère de 2 enfants »
La Dépêche du Midi du 18/10/2018, « […] le chauffard avait pris de la ocaïne »
Le Journal d’ici, Tarn et Lauragais – 29/10/2021 – Homicide de Marlène Castang : 5 ans de prison pour le chauffard

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée