Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier des sergents de ville

Louis Vilain

Victime du devoir le 30 novembre 1926

Département

Seine-St-Denis (93)

Affectation

Saint-Ouen

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la nuit du lundi au mardi 30 novembre 1926, trois individus font l’objet d’un contrôle d’identité à l’angle de l’Avenue des Batignolles et de la Rue Kléber à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). L’un d’eux exhibe un revolver et tire à plusieurs reprises. Le brigadier Louis Vilain, cinquante-et-un ans, est tué net, tandis que le gardien de la paix stagiaire René Carpentier est blessé à la jambe. On ne retrouvera jamais la trace des meurtriers.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Croix de la Légion d'Honneur

Né le 11 juin 1875 à Seignelay (Yonne) de Joseph et Julie Guisson ; époux de Jeanne Boisson, père de trois enfants ; domicilié Rue Dagobert, n°10, à Clichy.

Cité à l’ordre de la Nation ; élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur.

Sources et références

Base Léonore, notice L2715043, VILAIN Louis Joseph
Le Petit Journal, 1 décembre 1926, p. 1/6 – Fuillade sanglante à St-Ouen

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée