Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Inspecteur de police de sûreté

Louis Pic

Victime du devoir le 15 octobre 1935

Département

Gard (30)

Affectation

Nîmes

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la nuit du 15 octobre 1935, les agents du service des moeurs Pic, Eugène et Subey procèdent au contrôle de trois individus suspects sur la Place des Casernes à Nîmes (Gard). Alors qu’il feint d’être outré par la méthode policière, l’un d’eux parvient à prendre la fuite par la Rue Enclos-Rey, suivi de près par l’agent Pic.

Se sentant pris, le fuyard exhibe de façon soudaine une arme de poing de calibre 6,35mm et fait feu au jugé sur son poursuivant. Il atteint mortellement à la carotide l’agent Louis Pic, trente-quatre ans, qui vient s’écrouler devant l’hôtel du Commerce.

Le malfaiteur est un fugitif recherché pour tentative de meurtre et vols qualifiés, Daniel Adam, trente-huit ans, décrit comme impulsif et violent. Le 15 janvier 1936 la cour d’assises du Gard le condamne à la peine de mort. Le 12 mai suivant, le parquet général de Nîmes lui notifie que le Président de la République use de son droit de grâce ; la peine est commuée aux travaux forcés à perpétuité en colonie pénitentiaire.

Biographie

Corps

Corps des inspecteurs de police

Type d'unité

Unité d'investigation

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Décoration de la Légion d'Honneur

Né le 9 juillet 1901 à Saint-Germain de Calberte (Lozère). Marié et père de deux enfants en bas âges. Domicilié Route d’Uzès, quartier de la Gazelle, villa Hélène, à Nîmes (Gard).

L’agent de la sûreté Pic était en poste depuis six ans à l’administration. D’un caractère doux, toujours aimable et souriant, il était très apprécié de ses pairs. Il faisait preuve d’un dévouement sans borne qui lui avait valu plusieurs fois les félicitations du chef de service.

Cité à l’ordre de la Nation ; élevé au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur ; médaille des actes de courage et de dévouement – échelon Or.

Sources et références

Base de données Léonore, notice N°L2143034, PIC Louis Ernest
Le Progrès de la Somme, 16 octobre 1935, p.1/8 – Victime du devoir
Le Petit Provençal, 16 octobre 1935, p.5/12 – Victime du devoir
La Dépêche, 17 octobre 1935, p.4/12 – Le meurtre de l’agent Pic à Nîmes
Excelsior, 16 janvier 1936, p.5/8 – Condamnation à mort de Daniel Adam

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée