Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier de police

Léon Lévèque

Victime du devoir le 19 septembre 1939

Département

Hauts-de-Seine (92)

Affectation

Clichy

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Forcené retranché, périple meurtrier

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la nuit du 18 au 19 septembre 1939, un incendie éclate au cinquième étage du n°41 Rue Klock à Clichy (Hauts-de-Seine). Alors que les sapeurs-pompiers maitrisent rapidement les flammes, ils font une découverte macabre : le corps d’une femme en décomposition tuée d’une balle dans la tête gît dans un lit, à l’endroit même du départ de l’incendie d’origine criminelle. Trois gardiens de la paix déjà présents effectuent sur le champ une visite de sécurité dans le logement. Alors qu’il pénètre dans une chambre d’enfant, le brigadier de police Léon Lévêque, quarante-huit ans, est accueuilli à coups de revolver. Il est tué net, atteint par trois des neuf projectiles tirés dans sa direction. Le forcené, Gaston Renard dit Darvil, quarante-neuf ans, est aussitôt maitrisé par les autres policiers.
Devant les inspecteurs de la brigade criminelle, ce ex-comédien dramatique de nationalité belge, reconverti en représentant de commerce, avoue avoir tué son épouse onze jours plus tôt dans le contexte d’une scène de jalousie. Après plusieurs jours d’errance, pris de libations, il était revenu mettre le feu à l’appartement à la fois pour maquiller son crime. Incarcéré à La Santé, Renard est retrouvé pendu la veille du premier jour de son jugement en cours d’assises, le 20 mars 1941.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Né le 28 août 1891 à Tuittulantie (Ille-et-Vilaine) ; marié et père de trois enfants. Inhumé au cimetière de Colombes. Vétéran de la guerre 1914-1918, cité à l’ordre du régiment, campagne effectuée du 2 août 1914 au 15 juillet 1919. Entré à la Préfecture de police le 30 août 1921.

Sources et références

Le Petit Journal, 20 septembre 1939, p.2/4 / Archives d’Ille-et-Vilaine, registres des matricules volume 4, numéros 1501 à 2000, matricule 1669.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée