Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Joseph Geoffre

Victime du devoir le 22 novembre 1945

Département

Paris (75)

Affectation

Paris

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la soirée du 22 novembre 1945, Albert Brunet, vingt-six ans, malfaiteur déjà condamné à sept reprises pour vols qualifiés, quitte le domicile parental avec un pistolet-mitrailleur récupéré après la libération. Il décide d’attaquer le guichet du cinéma « Le Capitole », sis Boulevard de la Chapelle, dans le 10e arrdt de Paris.

Alors qu’il menace la réceptionniste de son arme longue, il obtient un butin de quelques 150 francs avant de prendre la fuite. Loin d’être prudent, il s’aventure auprès des prostituées de la rue Fleury, toujours équipé de son arme. Il tombe nez-à-nez sur deux gardiens de la paix du service de nuit. Alors qu’il est soumis à un contrôle d’identité, Brunet exhibe le PM et tire une longue rafale. Il tue net l’agent Joseph Geoffre, trente-cinq ans, et blesse l’agent Fauste. Ce dernier parvient à neutraliser Brunet qui avait dès lors vidé son chargeur.

Le 28 novembre 1946, il est condamné à mort par la cour d’assises de la Seine ; peine exécutée le 11 juin 1947 par guillotine.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Né le 3 décembre 1909 à Allassac (Corrèze) ; époux de Marthe Dumont, père de trois enfants.

Sources et références

AD75, année 1945, acte de décès n°3644
France-soir, 1 décembre 1945, p. 1/2 – L’assassin de l’agent Geoffre est arrêté.
Combat, 28 novembre 1946, p. 4/4 – Le cordon bleu Brunet avait tué un agent de police.
France-soir, 12 juin 1947, p. 1/4 – … guillotiné, en compagnie de Brunet, assassin d’un agent.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée