Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Sous-brigadier de police

Jean-Paul Deville

Victime du devoir le 01 janvier 1983

Département

Essonne (91)

Affectation

Palaiseau

Partagez

Circonstances

Décès d'origine accidentelle

Cause du décès

Accident de voie publique, de trajet, aérien ou naval

Samedi 1er Janvier 1983. Un épais brouillard recouvre la région parisienne et les températures chutent dans les valeurs négatives. Vers 4h30, trois gardiens de la paix quittent le Commissariat de Palaiseau (Essonne) pour prendre leur service à leur antenne de Boullay-lès-Troux et relever leurs collègues de l’unité cynophile.

A bord d’une Renault 18 banalisée, ils gagnent Gometz-la-Ville et empruntent la départementale 40. A l’entrée d’une courbe, le drame se produit : ils sont percutés accidentellement de front par une Peugeot 304 conduite par un jeune pâtissier de dix-huit ans en route vers son travail. Le choc est effroyable : le sous-brigadier Jean-Paul Deville meurt sur le coup tandis que ses collègues restent inconscients.

Il faut attendre qu’un autre équipage de retour de mission passe sur cette route isolée pour que l’alerte soit donnée. Transportés par la suite au centre hospitalier de Longjumeau, ses collègues Michel Vallat et Jacques Couralet meurent des suites de leurs blessures dans la matinée.

Transporté à l’hôpital de Juvisy-sur-Orge, l’automobiliste à l’origine de l’accident devient le seul survivant du drame.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Spécialité

Unité Cynophile

Né le 15 décembre 1943 à Limoges (Haute-Vienne), le sous-brigadier Jean-Paul Deville, trente-neuf ans, était marié et père de deux enfants. En poste à Palaiseau depuis 1974, il est nommé brigadier de police à titre posthume et reçoit la médaille d’honneur de la Police Nationale.

Sources et références

Fichier des personnes décédées en France (INSEE)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée