Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Commandant de police

Jean-Baptiste Salvaing

Victime du devoir le 13 juin 2016

Département

Yvelines (78)

Affectation

Les Mureaux

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide par arme blanche

Lundi 13 Juin 2016. Jean-Bapstiste Salvaing et Jessica Schneider sont assassinés à leur domicile sis allée des Perdrix à Magnanville (Yvelines) par le terroriste Larossi Abballa. Ce dernier avait ciblé leurs professions et prêté allégeance à l’état islamique pour justifier son crime abjecte. Seul leur jeune enfant Mathieu, âgé de trois ans, était retrouvé vivant par les forces d’intervention de la police nationale, au terme d’un assaut dans lequel le terroriste retranché dans leur pavillon était abattu.
L’enquête devait révéler que Larossi Abballa, déjà impliqué dans une entreprise terroriste en 2013, surveillait les faits les gestes du couple depuis au moins trois jours avant de lui tendre un piège. Le commandant Salvaing était dès lors surpris à l’entrée du pavillon alors qu’il venait de quitter le service et poignardé à plusieurs reprises. Il parvenait à alerter le voisinage avant de décéder sur place, tandis que sa compagne était découverte avec une profonde plaie à la gorge.

Biographie

Corps

Corps de commandement

Type d'unité

Unité d'investigation

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Décoration de la Légion d'Honneur

Né le 21 mars 1974 à Montpellier (Hérault), le commandant Jean-Baptiste Salvaing, quarante-deux ans, était chef adjoint de l’unité de police judiciaire des Mureaux (Yvelines). Débutant sa carrière en 2001 dans les Yvelines où il a officié dans de nombreux domaines : voie publique, maintien de l’ordre, proxénétisme, stupéfiants, tranferts, il est décrit comme un très bon enquêteur avec d’excellents états de service, il se révélait aussi être un bon manager d’équipe, avec une très bonne mentalité, d’humeur égale et d’une grande gentillesse. Grand sportif, ce passionné de rugby était également père d’un jeune garçon, Hugo, dix ans, né d’une première union.
Le couple est inhumé à Montagnac dans l’Hérault au terme d’une cérémonie qui a rassemblé un millier de personnes indignées.

Sources et références

Fichier des personnes décédées 1970-2021 (INSEE)
Discours de cérémonie d’hommage de Versailles du 17/06/2016 (elysee.fr)
Le Monde du 15/06/2016, « Qui étaient les deux policiers assassinés à Magnanville ? »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée