Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier de police

Gilles Rio

Victime du devoir le 05 janvier 1984

Département

Loire-Atlantique (44)

Affectation

Nantes

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Dans la nuit du mercredi au jeudi 5 Janvier 1984, une jeune femme trouve refuge dans un poste de police du centre-ville de Nantes (Loire-Atlantique). Visage tuméfié, elle présente aux policiers une plaie saignante à l’aine et accuse son mari d’avoir tenté de la tuer d’un coup de couteau.

Le différend venait de se produire dans un café de la Place du Commerce, alors que ce dernier n’aurait pas supporté d’en être mis à la porte par le gérant. Décrit comme instable, alcoolique et violent de nature, Noël Legros a agressé son épouse avant de l’abandonner sur place.

Vers une heure du matin, le véhicule de l’agresseur est repéré par un équipage de police à l’angle de la Place de la Petite Hollande et de la Rue Kervegan. Il est assis dans le véhicule lorsque trois agents approchent pour l’interpeller, mais Legros repère leur manoeuvre. Il saisit un fusil modifié, tire à bout touchant sur le brigadier de police Gilles Rio, trente-quatre ans. Transporté aux urgences du centre hospitalier de Nantes, il y est déclaré décédé à son admission.

Le meurtrier qui a pu prendre la fuite, s’est réfugié chez un couple d’amis. Il est interpellé le matin même, aux heures légales. L’enquête démontre qu’il avait 1,33 mg d’alcool par litre de sang, même quelques heures après les faits.

Le 29 avril 1986, Legros est condamné à la réclusion dite à perpétuité par la cour d’assises de Loire-Atlantique. Ce dernier a toujours tenté d’accréditer la thèse d’un geste involontaire mais le témoignage d’un expert-armurier indiquant qu’une pression de 5kg était nécessaire pour actionner la détente du fusil avait fini de convaincre le jury.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Né le 24 août 1949 à Larmor-Baden (Morbihan) de Joseph Rio et Bernadette Le Houret. Epoux de Marie-France Michel, père de trois enfants.

Sources et références

Arch. Mun. Nantes, année 1984, acte de décès n°36
JORF du 06/01/1984, page 191, « Citation à l’ordre de la nation »
Journal télévisé du 05/01/1984 – reportage à 21mn

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée