Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Officier de police adjoint

Georges Pérache

Victime du devoir le 02 octobre 1961

Département

Paris (75)

Affectation

Paris

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide par arme à feu

Le 2 octobre 1961, dans le contexte de la guerre d’Algérie, il était 9h lorsque les locaux du service d’assistance technique aux Français musulmans (S.A.T.), installé rue du Colonel-Monteil, dans le 14e arrdts de Paris s’ouvrirent au public. Au nombre de six dans la capitale, les S.A.T. ont été en effet créés par la Préfecture de police pour servir de lien entre l’administration et des Algériens qui, ignorant souvent le français, éprouvaient de grandes difficultés lorsqu’il s’agissait pour eux de remplir diverses formalités.

Un groupe de choc constitué de trois algériens membres du Front de Libération National faisait irruption à l’accueil ; ils firent semblant de rechercher des renseignements, mais brusquement l’un deux tirait sur les policiers présents, puis sortirent sans être inquiétés. L’officier de police adjoint Georges Pérache, quarante-neuf ans, était tué, atteint par six projectiles ; M. Florent Pecqueur, gardien de bureau contractuel, soixante-trois ans, et le gardien de la paix Marcel Fournier étaient grièvement blessés.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps des inspecteurs de police

Type d'unité

Unité d'investigation

Titres et homologations

Mention "Mort pour la France"

Né le 20 octobre 1914

Sources et références

Service historique de la Défense, Caen
Le Monde du 03/10/1961 « Un officier de police tué, deux agents blessés à Paris dans un bureau d’assistance »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée