Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

François Allegrini

Victime du devoir le 11 septembre 1900

Département

Bouches-du-Rhône (13)

Affectation

Marseille

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide par arme blanche

Dans la nuit du 10 au 11 septembre 1900, dans le 9e arrdt de Marseille (Bouches-du-Rhône), les gardiens de la paix Allegrini et Jourdan surprennent un rôdeur qui se dissimule à leur vue dans une allée située à l’arrière de l’église Saint-Adrien. Ils découvrent que le malfaiteur venait de dérober des melons dans un local de stockage. L’individu prenait la fuite, rattrapé sur le champ par l’agent Allegrini ; le malfaiteur lui portait alors un coup de couteau en plein coeur. Le policier expirait aussitôt. L’auteur du meurtre qui a pu prendre la fuite n’a jamais été retrouvé.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité de Voie Publique - Service Général

Né le 25 décembre 1875 à Cettori (Corse) ; célibataire, sans enfant. Domicilié au 77, Grand Chemin de Toulon à Marseille.
Entré dans l’administration le 1er janvier 1896 après une période de service militaire effectuée au 52e régiment de ligne de Gap (Hautes-Alpes).
Inhumé dans son village natal en Corse.

Sources et références

Le Petit Provençal, 12 septembre 1900, P. 2/4 / Le Petit Provençal, 13 septembre 1900, P. 2/4 / Le Sémaphore de Marseille, 25 septembre 1900, p. 2/4

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée