Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier de police

Emile Fabas

Victime du devoir le 30 avril 1945

Département

Seine-St-Denis (93)

Affectation

La Courneuve

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Le 10 octobre 1941, le gardien de la paix Emile Fabas, quarante-et-un ans, est arrêté sur dénonciation par la police allemande sur son lieu de travail, au commissariat du 10e arrondissement de Paris, pour avoir recruté des policiers au profit de la Résistance et tenu des propos anti-allemands.

Lors de la perquisition menée à son domicile, une photo du général de Gaulle est trouvée. Conduit au siège de la police d’occupation à l’Hôtel Edouard VII, il est ensuite interné à Fresnes, puis déporté le 10 décembre à destination d’Hagen en Allemagne. Il est interné en préventive sous protocole Nacht und Nebel, à la fin de la procédure « NN » transféré à Oranienburg (Sachsenhausen) affecté au kommando de travail extérieur.

Le 30 avril 1945, la zone du camp est la cible d’un important bombardement par l’aviation soviétique dans lequel Emile Fabas trouve probablement la mort.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Titres et homologations

Membre des Forces Françaises de l'Intérieur (maquis, corps-francs,...)

Membre de la Résistance Intérieure Française (création de mouvements et de réseaux)

Membre des Déportés et Internés de la Résistance

Mention "Mort en Déportation"

Né le 4 septembre 1900 à Blajan (Haute-Garonne) de Eugène et de Marie Jeanne Lafosse. Marié à Toulouse le 13 août 1925 avec Henriette Pézou ; père de deux enfants.

Entré à la Préfecture de police le 1er novembre 1925 en qualité de gardien de la paix à La Courneuve (Seine-Saint-Denis) ; reclassé brigadier de police rétroactivement à compter du 10 octobre 1941, date de son arrestation par les services allemands. Emile Fabas faisait partie des policiers qui avaient été approchés par la France Combattante, qui deviendra par la suite le Front National de la Police.

Homologué sergent des Forces Françaises de l’Intérieur à titre posthume, il est titulaire de la Médaille de la Résistance décernée par l’Ordre de la Libération et de la Croix de guerre ; homologué au titre de la Résistance Intérieure Française, et des Déportés et Internés de la Résistance ; mention « Mort en Déportation ».

Sources et références

Service historique de la Défense, Caen – Cote AC 21 P 448 211 (MED)
Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 213608 (DIR, RIF)
Décret du 24/05/1957 paru au JORF du 29/05/1957 (RIF)
Au cœur de la Préfecture de Police : de la Résistance à la Libération part.2, coord. Luc Rudolph, Marie de Paris 2011.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée