Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Claude Girardin

Victime du devoir le 12 août 1976

Affectation

Beyrouth (Liban)

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

La guerre civile éclate au Liban le 13 avril 1975, et fait place à un quotidien terrifiant : guérilla urbaine, assassinats de civils, francs-tireurs, bombardements. A Beyrouth, occupée par l’armée syrienne, l’ambassade de France est alors située dans la rue de Damas, une artère qui sert de ligne de démarcation entre les quartiers chrétien et musulman.
Dès 1973, les premiers détachements de Compagnies Républicaines de Sécurité ont été déployés pour garder l’ambassade ; laquelle est régulièrement bombardée et les sentinelles victimes de tirs isolés et de jets de grenades. Le but est probablement de démoraliser le détachement et de provoquer le départ de la représentation française au Liban.

Le 12 août 1976, les phalanges libanaises attaquent un camp de réfugiés abritant des belligérants pro-palestiniens actifs à Tell al-Zaatar, situé dans les faubourgs chrétiens de Beyrouth. Autour de l’ambassade, les tirs à l’arme automatique et aux obus de mortier se multiplient.

C’est dans ce contexte que deux gardes de sécurité très expérimentés, détachés de la Compagnie Républicaine de Sécurité N°38 – Illzach (Haut-Rhin), mettent à profit une accalmie pour vérifier la présence de troupes dans le parc de la résidence des pins.

Leurs mouvements provoquent un premier tir de mortier ; l’obus vient souffler la façade de l’ambassade. Les deux gardes espèrent y trouver à nouveau refuge lorsque un second obus frappe leur position. Les gardes Raymond Marck, trente-sept ans, et Claude Girardin, trente-cinq ans, meurent sur place des suites de graves blessures. Le garde Jean-Marie Chaudron est blessé également alors qu’il vient tenter de sauver les désespérés.

Biographie

Administration d'emploi

Compagnies Républicaines de Sécurité

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Coopération Internationale

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Date et lieu de naissance ignorés. Originaire de Ruaux dans les Vosges, le gardien de la paix Claude Girardin est cité à l’ordre de la nation et nommé brigadier de police à titre posthume. Vétéran des commandos de chasse de l’armée de l’air, titulaire de la croix de la valeur militaire.

Sources et références

« Soldats sans victoires » de Robert Pinaud, éd. Garancière (1986)
Journal officiel du 14/08/1976, page 4883, « Citations à l’ordre de la nation » Un demi-siècle au service de la République, de Robert Pinaud – éd. L’Harmattan (2013)
Les clefs du Moyen-Orient : les prémices de la guerre du Liban, la guerre civile 1975-1990 (blog)

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée