Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Benjamin Quilès

Victime du devoir le 20 juillet 2019

Département

Haute-Garonne (31)

Affectation

Toulouse

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Interpellation(s) d'individu(s)

Arme utilisée

Homicide, autre moyen utilisé

A l’aube du samedi 20 juillet 2019, deux resquilleurs dépassent une file d’attente qui s’est formée devant un camion-restaurant attenant la discothèque l’Esmeralda au complexe de Sesquières, près de Toulouse (Haute-Garonne), et provoquent un violent différend. Assistant à la scène et bien qu’il ne soit pas en service, Benjamin Quilès, gardien de la paix à la Brigade Spécialisée de Terrain de Toulouse-Nord, décide d’intervenir. L’un des deux fraudeurs, particulièrement menaçant et virulent par les gestes et la parole, fait face au policier qui tente de le ramener à la raison.
En vain, le malfaiteur, ancien boxeur très défavorablement connu des services des police, lui assène de puissants coups de poings qui le font chuter au sol ; où il reçoit encore une grêle de coups de pieds sur le haut du corps. Les agresseurs prennent la fuite devant témoins à bord d’un véhicule, abandonnant leur victime en arrêt cardio-respiratoire. Les secours dépêchés en urgence ne parviennent pas à ramener le policier à la vie. Il décède sur place à l’âge de trente-cinq ans.
L’enquête toujours en cours est confiée au service régional de la police judiciaire de Toulouse. Le principal suspect, Mickaël S., est mis en examen et écroué au chef d’homicide volontaire. Son complice, Rachid Z., trente-neuf ans, est poursuivi pour violences volontaires en réunion. Il aurait contribué à empêcher un ami du policier de lui porter assistance.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Unité d'Appui Opérationnel - Service Spécialisé

Né le 14 novembre 1983 à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Marié, père d’un enfant.
Originaire de Saint-Estève, fils et frère de policier, le gardien de la paix Benjamin Quilès était entré dans l’administration en 2004, avec la 200ème promotion de gardiens de la paix de l’école nationale de police de Nîmes (Gard). D’abord affecté à la Compagnie Républicaine de Sécurité N°26 de Toulouse-Lardenne, il obtenait une mutation en Sécurité Publique, au commissariat de Tournefeuille puis à la Brigade Spécialisée de Terrain des Izards, dans le nord de l’agglomération toulousaine, en secteur difficile.
Décrit comme une personne attachante, espiègle et malicieuse, adepte de la musculation et passionné de reptiles, Ben cultivait une vie saine, et attendait avec Sarah la venue au monde d’un enfant ; il laisse une famille anéantie. Il repose désormais dans le caveau familial du cimetière de Saint-Estève.

Sources et références

La Dépêche du 08/08/2019 « Le complice présumé est libéré » L’indépendant du 26/07/2019 « L’adieu poignant à Benjamin »La Dépêche du Midi du 25/07/2019 « Benjamin était un colosse au grand coeur »Le Figaro du 20/07/2019  » Toulouse: plusieurs hommes en garde à vue après la mort d’un policier » L’indépendant du 21/07/2019 « Émotion après la mort d’un policier […] tué à Toulouse »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée