Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Inspecteur de police

Alain Bidault

Victime du devoir le 15 mars 1980

Département

Paris (75)

Affectation

Paris (Police Judiciaire)

Partagez

Circonstances

Décès d'origine accidentelle

Cause du décès

Accident de voie publique, de trajet, aérien ou naval

Dans la nuit du jeudi au vendredi 14 mars 1980, deux inspecteurs de la Brigade de Répression du Banditisme de la Préfecture de Police procèdent à la filature d’un véhicule monté par des malfaiteurs avec une moto de forte cylindrée. Alors qu’ils atteignent la commune de Chailly-en-Bière en Seine-et-Marne, le dispositif mis en place tourne au drame : il fait nuit noire et les policiers très expérimentés roulent tous feux éteints pour éviter d’être repérés.

Bien que rompus à cette manoeuvre difficile, c’est dans ce contexte que leur moto entre en collision avec un autre véhicule ; l’impact est violent et ne laisse aucune chance de survie aux deux policiers.

Leurs obsèques officielles ont lieu dans la Cour d’Honneur de la Préfecture de police en présence du Préfet, M. Somveille, et de très nombreux membres des services actifs et administratifs.

Biographie

Administration d'emploi

Préfecture de police

Corps

Corps des inspecteurs de police

Type d'unité

Unité d'investigation

Né le 7 août 1950 à Pithiviers (Loiret), l’inspecteur de police Alain Bidault était marié à Fabienne et père d’un jeune garçon de deux ans. Entré dans la police au terme de son service militaire, il devient enquêteur le 16 Octobre 1971, d’abord affecté à la Direction de la Police Judiciaire de Paris, officiant au commissariat central du quartier de la Madeleine. Présentant d’évidentes qualités professionnelles, il devait rejoindre la Brigade de Répression du Banditisme le 15 Février 1973. Il débute au groupe des vols à la tire, puis au groupe de voie publique de jour, et enfin dans le groupe de répression des délits nocturnes.

Sources et références

Entretien avec Fabienne et Mikaël Bidault
Entretien avec Jeanine Friboulet née Thomazic
Magazine Liaisons, Préfecture de police, numéros 245 à 255.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée