Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Gardien de la paix

Paul Tixier

Victime du devoir le 26 octobre 1944

Département

Isère (38)

Affectation

Grenoble

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Le 11 Novembre 1943, dans le contexte de l’occupation allemande, un groupe de résistants parmi lesquels figurait Paul Tixier, gardien de la paix à Grenoble (Isère), révoqué pour motif politique, participait à une manifestation patriotique en entonnant la Marseillaise. Une colonne allemande se déploya et procéda à plusieurs centaines d’arrestations.

Paul tixier fut arrêté par la Gestapo et envoyé à la Caserne de Bonne. Après y avoir passé trois nuits, il fut transféré au camp de transit de Compiègne. Le 17 Janvier 1944, un convoi le transportait vers les camp de Buchenwald ; arrivé le 19 Janvier 1944, il y reçut le matricule 40192.

Il fut déporté de nouveau au camp de Mauthausen le 25 Janvier 1944 ; puis affecté au camp annexe de Linz II, pour retourner au camp central le 29 Septembre 1944.

Paul Tixier décédait au camp central de Mauthausen le 26 Octobre 1944.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Titres et homologations

Membre de la Résistance Intérieure Française (création de mouvements et de réseaux)

Membre des Déportés et Internés de la Résistance

Mention "Mort en Déportation"

Né le 12 mai 1905 à Ugine (Savoie) ; marié à Elise et père de deux enfants (Guy et Suzanne).

Entré dans la police municipale de Grenoble le 1er janvier 1935 ; révoqué le 16 novembre 1940 pour motif politique ; il avait effectivement rejoint l’Armée-Secrète de l’Oisans. Mort en déportation à Mauthausen, il sera réintégré dans ses fonctions à titre posthume.

Homologué au titre de la Résistance Intérieure Française (isolé) et médaillé par l’Ordre National de la Libération ; mention « Déporté, Interné de la Résistance » ; mention « Mort en déportation »

Sources et références

Service historique de la Défense, Vincennes GR 16 P 572665 (RIF, DIR)
Service historique de la Défense, Caen – Cote AC 21 P 544325 (MED)
AJPN – Arrestation dans le département de l’Isère en 1939-1945
Policier sous Vichy : obéir, résister ? Société Lyonnaise d’Histoire de la Police – Michel Salager, p.332

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée