Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Brigadier-chef de police

Didier RANGANAYAGUY

Victime du Devoir le 05 juin 2014

Département

Réunion (974)

Affectation

Saint-Denis

Partagez

Circonstances

Décès d'origine accidentelle

Cause du décès

Maladie ou blessure contractée à l'occasion du service

Dans la matinée du jeudi 5 Juin 2014, alors qu’il participait à un exercice de sauvetage en rivière et ravine dans le bassin La Paix à Bras-Panon, Didier Ranganayaguy, quarante-cinq ans, brigadier-chef au sein du Groupe d’Intervention de la Police Nationale (GIPN) de La Réunion, chutait dans l’eau pendant une descente en rappel.

Récupéré par les membres de son équipe, ce dernier se trouvait en arrêt cardio-respiratoire. Les premiers soins lui étaient prodigués avant l’arrivée du Smur. Pendant plus d’une heure, il subit un massage cardiaque, mais ne put être réanimé et expira sur les lieux de l’accident.

Biographie

Corps

Corps d'encadrement et d'application

Type d'unité

Force d'Intervention

Né le 14 mars 1969 à Saint-Denis (La Réunion) ; marié et père de deux enfants.
Entré dans la police en 1993, « Christian » Ranganayaguy rejoignait succèssivement la Compagnie sportive de la Préfecture de police puis la Police aux frontières sur le site d’Orly. Il obtenait enfin une mutation sur son île natale en 2000 en intégrant l’Unité de police de proximité (UPP) de Saint-Denis (Réunion).

Dès 2001 il accomplissait avec succès les tests pour faire partie du GIPN local, menant de front sa carrière de policier. Il devenait chef d’unité en 2006. Sportif de haut niveau, il a longtemps joué à la Jeanne d’Arc, qui faisait partie de l’équipe de France police et qui a participé aux Jeux des Îles avec la sélection de La Réunion.
Père de deux enfants, Carole-Anne et Mathis, Didier Ranganayaguy était très impliqué auprès de la jeunesse, en tant qu’éducateur sportif ou encore entraîneur des moins de 19 ans de la Jeanne d’Arc avec lesquels il remporta un titre de champion de La Réunion. Une semaine auparavant, il venait d’organiser un tournoi de solidarité destiné à l’aider lui et sa famille à faire face à la grave maladie de son fils Mathis. Pas moins de 13 équipes avaient répondu à l’appel pour venir jouer à ses côtés.

Samedi 7 juin 2014, dans la cour du commissariat du Chaudron, à Saint-Denis, une cérémonie d’hommage s’est déroulée en présence d’environ 200 personnes, dont des membres du GIPN (Groupement d’intervention de la police nationale), de la police, de la gendarmerie et de l’armée. Didier Ranganayaguy est élevé au gade de capitaine de police à titre posthume.

Sources et références

Page réalisée avec l’aimable autorisation de sa famille.
Discours du 07/06/2014 de Monsieur Jean-Luc Marx, Préfet de la Réunion.

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée