Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort,
c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants. »

Jean d’ORMESSON

Soumettre un complément

Adjointe administrative

Stéphanie Monfermé née Gautier

Victime du devoir le 23 avril 2021

Département

Yvelines (78)

Affectation

Rambouillet

Partagez

Circonstances

Décès d'origine criminelle

Contexte

Guerre ou terrorisme

Arme utilisée

Homicide par arme blanche

Vendredi 23 avril 2021. Vers 14h20, après avoir effectué des repérages aux abords du bâtiment, Jamel G., ressortissant tunisien âgé de trente-six ans, entre dans le commissariat de police de Rambouillet (Yvelines).

De manière préméditée, il saisit un couteau qu’il dissimulait et poignarde à plusieurs reprises une secrétaire administrative qui se trouvait comme lui dans le sas de sécurité précédant l’accès à l’accueil du public.

L’assassin véhément et déterminé à poursuivre son oeuvre terroriste islamiste est abattu par un gardien de la paix. Malgré l’intervention rapide des services d’urgence médicale, Stéphanie Monfermé, quarante-neuf ans, décède sur place. Elle était mariée et mère de deux enfants.
Le parquet national terroriste s’est saisi en raison des éléments de repérages, de la qualité de l’a victime et des propos tenus par l’auteur, qui glorifiait le martyre et le Jihad ; il ouvre une enquêtepour « assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste ».

Présent sur le territoire français depuis 2009, Jamel G. était alors inconnu des services de police et du renseignement.

Biographie

Corps

Personnels administratifs

Titres et homologations

Citation à l'Ordre de la Nation

Décoration de la Légion d'Honneur

Née le 1er février 1972 à Coutances (Manche) ; mariée, mère de deux enfants.

Stéphanie Monfermé a intégré la police nationale le 8 février 1993 en qualité d’agente administrative stagiaire à la circonscription de sécurité publique de Rambouillet. Elle y effectuera 28 années de carrière administrative, au soutien de toutes les missions opérationnelles de la police nationale, gravissant les échelons. Elle a été nommée adjointe administrative principale de 1ère classe le 1er janvier 2018. Décrite comme une personne attachante, serviable, calme et d’une extrême gentillesse, elle était très investie dans son travail.

Citée à l’ordre de la nation [1] ; élevée au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur [2] ; promue secrétaire administrative de classe exceptionnelle à titre posthume.

Sources et références

[1] JORF n°0102 du 30/04/2021, texte 94 / [2] JORF n°0102 du 30/04/2021, texte 2 / Le Point du 26/04/2021, « Attaque de Rambouillet: Stéphanie M. une héroïne du quotdien / Paris-Normandie du 25/04/2021, « […] La policière tuée était originaire de la Manche » / RTL du 25/04/2021, « […] Elle était aimée de tout le monde » / Copains d’avant L’internaute, page personnelle / Le Monde du 24/04/2021, « Au commissariat de Rambouillet, une brève scène d’horreur et la peur s’installe »

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les commentaires irrespectueux ne seront pas acceptés. Pour une demande particulière, merci d'utiliser le formulaire de contact.
Les champs marqués d'une asterisque (*) sont obligatoires.

Rechercher dans le Mémorial

Recherche par nom Recherche avancée